Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La Fédération Française de Ski sanctionne le Ski-Club-Lourdais !

dimanche 13 juin 2021 par rédaction

Le Ski-Club-Lourdais est interdit pour une durée de deux ans d’être affilié à la Fédération Française de Ski !


Sanction également pour le président, le secrétaire et le trésorier : il leur est interdit pendant 2 ans d’être licenciés à la Fédération Française de Ski !


La commission nationale de discipline de la Fédération Française de Ski a prononcé de sévères sanctions à l’encontre d’un des plus anciens clubs sportifs de Lourdes. La décision a été rendue le 25 mai 2021. Nous en avions eu l’écho mais il nous manquait les documents en attestant la preuve. On va donc vous raconter en primeur ce qu’il s’est passé.


La Commission nationale de discipline de première instance de la Fédération Française de Ski s’est réunie le mardi 25 mai 2021, à 17h, au siège de la Fédération Française de Ski à Annecy pour examiner le dossier de la procédure disciplinaire engagé à l’encontre du Ski Club Lourdais et de 3 de ses dirigeants (le président, le secrétaire et le trésorier) pour violation de l’article 4. III des statuts de la Fédération. Personne n’ayant demandé le huis-clos, les débats étaient publics.


Tout a commencé en 2017


Le Ski-Club Lourdais est affilié à la Fédération Française de Ski depuis plusieurs dizaines d’années. Dans un premier temps au sein du comité de ski Pyrénées Ouest (affiliation n°12007) puis, suite à la réforme territoriale 2017, au sein du comité de ski Pyrénées Est (affiliation n°11363)


En 2017, le Ski-Club Lourdais, présidé par Stéphane Peyras, a choisi d’adhérer à l’UFOLEP tout en poursuivant son adhésion à la Fédération Française de Ski (lire article paru sur lourdes-infos)


Ce qui s’est traduit en 2019/2020 par l’enregistrement de 21 licenciés FFS (dont 11 licences dirigeant et 3 licence loisir) et seulement 9 licenciés en 2020/2021 (dont 4 licences dirigeant et aucune licence loisir) alors que le même club a enregistré 295 licenciés FFS (dont 18 compétiteurs) en 2009/2010, qu’en 2019/2020 le Ski Club Lourdais a délivré 287 licences UFOLEP et, en 2020/2021, 240 licences UFOLEP.


L’article 4.III des statuts de la FFS dispose que « chaque membre d’un club affilié ou d’un groupement affilié doit obligatoirement être titulaire d’un titre fédéral en cours de validité » 


Le Ski Club Lourdais et ses dirigeants ont argué que l’adhésion à l’UFOLEP en 2017 reposait sur des considérations financières, tarifaires, et sociales. Ils ont reconnu ne pas avoir respecté scrupuleusement les règles statutaires et réglementaires de la FFS, le président du Ski Club lourdais ayant dans le même temps accepté la présidence du comité départemental UFOLEP 65, en septembre 2020. 


Depuis 2017, la FFS a attiré l’attention du Ski Club Lourdaises sur le caractère anormal de la situation observée par ses dirigeants et la non-conformité de l’adhésion de l’association aux statuts et règlements de la FFS


Décision


En application des dispositions de l’article 22 du règlement intérieur particulier disciplinaire de la Fédération Française de Ski, la Commission nationale de discipline de première instance :

  • Prononce à l’encontre du Ski Club Lourdais, l’interdiction pour une durée de 2 ans d’être affilié à la Fédération Française de Ski 

  • prononce à l’encontre du président*, du secrétaire* et du trésorier* la sanction de l’interdiction pour une durée de 2 ans d’être licencié à la Fédération Française de Ski.


La présente décision a été notifiée aux intéressés par lettre recommandée avec accusé de réception ainsi qu’au président du comité de ski Pyrénées Occitanie. 


*NDLR. Jusqu’en 2019, Stéphane Peyras assumait la présidence du Ski-Club-Lourdais. On ne trouve pas trace en 2020, du changement de président, pas plus du changement du trésorier et du secrétaire. Et ce sont pourtant ces trois derniers qui ont subi les foudres de la FFS.