Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

La baisse de l’enneigement menace les stations

vendredi 29 octobre 2010 par rédaction

Le réchauffement climatique a fait perdre jusqu’à 15 jours d’enneigement aux Pyrénées au cours des dernières décennies, un phénomène qui pourrait avoir de graves conséquences pour les stations de ski et l’environnement, prévient un rapport rendu public hier jeudi.

Les températures, souligne le rapport de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique, ont déjà augmenté de 1,1 degré depuis 1900 dans le massif des Pyrénées. Or une élévation de 2 degrés signifie un mois d’enneigement en moins à partir de 1.500 m d’altitude.

"En passant de 3 à 2 mois de jours de neige (...) les stations de ski de moyenne montagne pourraient s’attendre à une diminution d’un quart de leur chiffre d’affaires", estiment les auteurs de l’étude réalisée à partir de données recueillies en France comme en Espagne.

De 1971 à 2008, une perte de 10 à 15 jours d’enneigement a été enregistrée, selon Météo France, et pour l’Association Moraine, la surface des glaciers pyrénéens a baissé de 85% de 1850 à 2009.

Pour l’agriculture, les effets du réchauffement se font déjà sentir, avec une précocité des vendanges d’une quinzaine de jours depuis 1990 sur le domaine du Banyuls (Pyrénées Orientales). Un degré de réchauffement provoque de 6 à 15 jours d’avancement de la date des récoltes pour les grandes cultures, affirme l’étude.

De même, la baisse des précipitations et la hausse des températures envisagées laisse prévoir d’ici à 2025 une diminution moyenne de 11% des débits les plus bas, l’étiage, des cours d’eau sur le bassin Adour-Garonne, qui draine une grande partie du sud-ouest de la France.

Les scénarios climatiques "prévoient ainsi une augmentation des besoins en irrigation de certaines cultures de l’ordre 10%", indiquent encore les auteurs.

Enfin, un rapport de 2009 de l’Agence européenne de l’environnement estime que "d’ici la fin du XXIe siècle, 60% des espèces végétales montagnardes seront menacées d’extinction", rappellent-ils. D’ici à 2025, selon l’Observatoire, le changement climatique entraînerait dans les Pyrénées une baisse des productions moyennes de la forêt de 4 à 12%.

Or, souligne-t-il, cette forêt "couvre plus de 44% du versant français et 61% du versant espagnol".

L’Observatoire pyrénéen du changement climatique a été créé en janvier 2010 par la Communauté de travail des Pyrénées (CTP) regroupant 3 régions françaises, 4 communautés autonomes espagnoles et la principauté d’Andorre, pour mieux suivre et comprendre les évolutions du climat à l’échelle du massif montagneux.

Ses études permettront une réflexion sur "les stratégies d’adaptations possibles pour les acteurs socio-économiques du massif", a souligné la CTP qui tenait jeudi à Bagnères-de-Luchon son conseil plénier.

A cette occasion, la Communauté a par ailleurs annoncé un projet de développement de la notoriété et de l’image des Pyrénées, baptisé "2011, l’année des Pyrénées", qui comportera notamment des animations transfrontalières.