Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

La Légion d’Honneur en deuil : Gilbert Fasan un grand soldat nous a quittés

vendredi 1er juillet 2022 par rédaction

La section des Hautes Pyrénées de la Société d’entraide de la Légion d’honneur et les Décorés au Péril de leur Vie ont la douleur de vous faire part du décès survenu le mardi 28 juin à 16 heures à l’hôpital de Lourdes.

Grand soldat, patriote exigeant, d’une gentillesse et d’une courtoisie exemplaires, il a engagé sa vie au service de son pays d’adoption la France.

Fils d’ouvriers agricoles italiens, l’Adjudant Chef Fasan Gilbert a servi pendant 20 ans dans l’Armée française au sein de l’Arme Blindée Cavalerie de 1954 jusqu’en 1974.

Il est né en 1933 à Saint Hilaire dans l’Aude. Enfant, après l’école, il travaille dans les vignes exploitées par les parents. Le brevet d’étude primaire des collèges réussi, il reprend le travail dans les vignobles. En 1956, il s’engage dans la cavalerie. Très rapidement, il entre dans le corps des sous officiers.

Sous officier, aux brillants états de service, il sert du 25 mai 1956 au 28 mars 1962 en Algérie obtenant sur le terrain opérationnel de remarquables résultats.

Les 17 et 18 juin 1959 le Maréchal des Logis Fasan, « sous officier dynamique et très courageux », suite à une initiative et un engagement personnel au cours d’une embuscade dans le djebel Marhoum (Oranie), « interceptera un convoi de ravitaillement et mettra hors de combat un groupe important de chefs rebelles ». Cette action sera récompensée par une citation à l’ordre du régiment.

Le 23 avril 1960, le Maréchal des Logis Chef Fasan « réalisera une manœuvre audacieuse et rapide, et se distinguera par une mise hors de combat d’une section de rebelles à Goubirat (Oranie). Il poursuivra son action dans un terrain difficile réussissant un bouclage dans lequel l’ennemi subira des pertes très importantes. Une nouvelle citation à l’ordre de la brigade lui sera décernée.

Dans le même escadron de combat, les pelotons Fasan et Chirac (sous-lieutenant et futur Président de la République) se battront avec énergie et courage contre les rebelles. Le Président Chirac reconnaissant invitera plus tard tous ses frères d’arme à l’Elysée. Le 17 décembre 1959 , à Bedeau (Oranie) le sergent chef Fasan se marie avec Emilienne. De cette union naîtront trois enfants : Eveline en 1961 née à Sidi Bel Abbès, Olivier en 1964 né à Trêves en Allemagne, Fabienne en 1967 née à Limoux.

Après l’Algérie ce pays tant aimée de son épouse, il est affecté successivement au 9° Régiment de Hussards à Mourmelon de 1962 à 1963, puis au Centre d’Instruction des Blindés à Trèves (Allemagne) jusqu’en 1967 et enfin au 11° Régiment de Chasseurs à Berlin. En 1973, il rejoint Tarbes pour servir à la Délégation Militaire Départementale jusqu’en 1974, date à laquelle il quitte le service actif pour une nouvelle carrière à côté de son épouse dans l’hôtellerie lourdaise.

Le 8 mai 2018, au cours de la cérémonie anniversaire de l’armistice de la guerre de 1939/1945, l’Adjudant Chef Fasan a été décoré de la croix de Chevalier de la Légion d’ Honneur pour faits de guerre éminents.

Pauline, Noémie, Alexis soyez fiers de votre grand père et prenez exemple sur son parcours construit sur le travail et le courage mis au service des armes de notre patrie.
Que Saint Georges, saint patron des cavaliers, l’accueille auprès de lui. Olivier, décédé en 1998, est maintenant avec lui.

Les membres de la Légion d’honneur expriment à sa famille et ses amis leurs très sincères condoléances attristées.

Ses obsèques auront lieu à l’église saint Jean Baptiste de Lannedarré le lundi 4 juillet 14 heures 30.

Colonel Daniel Lavigne